On m’a dit vise le ciel donne à tes rêves ce qu’il faut d’ailes
Regarde et choisis les étoiles pour faire le tour du monde et perce
Crois fort en toi et vois où le chemin te mène
Essaye d’être fidèle à tes rêves laisse pas les raccourcis te perdre
Reste fort reste fier reste zen
Traite tes partenaires comme l’or, tant qu’ils te respectent
Essaye d’être digne quelles que soient les épreuves
Les anges ont écrit dans leur livres tes œuvres, fils te perd pas
Sois prêt à combattre et resserre les dents
Ce monde est chaud comme enfermé dans l’enfer de Dante
Le fric te hante et rien n’te presse et si riche tu dois devenir
Attends d’être prêt
La vie se joue de tous les hommes pressés
Le cœur est bouché pour les âmes stressées
La réussite parfois peut même blesser
Elle commence là où tu crées le respect

Refrain
Vise le ciel, personne Ne saurait nous dire quand l’heure sonne Vise le ciel.
On m’a dit vise le ciel (x 2)

Damn right I like the life I live
J’ai été smicard dans une autre vie
Dans une autre vie, grand frère dans un HLM
Manager chez MacDo ou vendeur dans un H&M
Garçon en quête d’un job d’action cherchant poste vacant
CDI pour vexation, machine à vivre, premier prix de stagiaire à vie
Malgré les vices j’tenais l’espoir de quitter la file
C’est peau de terre contre pot de vin tu vois l’risque
C’est grosse tête contre grosse liasse tu vois l’trip !
On m’a dit monsieur toutes nos places sont prises
Malgré tous ces diplômes non vous n’avez pas l’profil
Pas l’teint clair donc certainement pas l’genre docile
Question de clientèle n’y voyez rien qui semble abusif
Il est temps pour nous de l’ouvrir et briser les cages
Casser les portes changer d’époque et tourner la page
Bordel faut qu’on s’réveille leur monde bât tant de l’aile
Que pour les miens et mes parents j’me dois d’viser le ciel

Refrain

On m’a dit cesse de jouer les cancres
Bats-toi, sois un tank, trace ta route
Défie-les tous pour dépasser les cons
Vise loin pour que personne ne puisse effacer tes rêves
N’attends pas que le jour se lève pour dessiner ton ciel
Comme toi j’ai fait ma part des quatre cents coups
Bouffé mon pain noir en espérant que les étoiles tournent
Payé mon ticket pour taffer quand les hivers pèlent
Passé mon temps sur les cahiers pour que ma vie prenne l’air
Mon avenir hors des tranchées faut que je l’arrache du plancher
Même si mes racines sont mal plantées
Il faut qu’j’me batte pour que la chance tourne Car j’ai la mémoire dans la peau tatouée comme Jason Bourne
Refrain

Paroles : Kohndo Assogba
Musique : Sébastien Jacinto

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>