Toi et moi comme on est faits pour être ensemble
Il faudra bien qu’Dieu nous attende et que le monde s’arrête un temps
J’aimerais qu’on danse d’un plus près pour qu’on entende
Le bruit des autres en étouffant nos voix contre l’autre
L’un contre l’autre le désir pourrait brûler nos lèvres
L’un contre l’autre la musique nous paraîtrait plus belle
Si demain m’appelle et qu’le jour laisse cette poésie vivre
Imprime ce souvenir dans mon corps pour que rien l’en délivre
J’aime quand tu ris des yeux, quand tes plis se dessinent
Viens, lady ! Ce soir entend les signes
Ma Princesse, quand tes hanches me défient
J’aimerais trouver la clé qui fait que ma langue se délie
La ville nous attend, le monde nous attend,
Un taxi pour la nuit dans la file nous attend
J’aimerais qu’on parte en paix…
Que rien ne nous presse et
Qu’on vive le moment, qu’on ne puisse plus l’oublier

Refrain
I don’t wanna go because my love is real
I don’t wanna leave you girl I wanna be here
So baby come close we gonna keep that dream
So baby come tonight, baby come tonight
I wanna feel you tonight

Les rues sont vides dans la pluie, Paris brille libre
Le compteur défile et la ville s’illumine
e boulevard flash, ce soir la rue joue les miroirs
Dehors le monde a changé, la peine est partie des trottoirs
Comme tu sais chez toi les amants disent j’aime te voir
J’aime te parler parce que j’aime ta voix
Parce que tant qu’j’me sens ridicule j’perçois qu’la vie n’est pas nulle
T’es plus qu’un objet, à vénérer. Tu m’obsèdes
Plus qu’une image, en priant j’attendais que tu m’viennes
Mets-toi à l’aise, pose tes lèvres, et que le rêve reste
On aurait pu s’égarer sans se trouver, rien n’presse
Ensemble, on devient plus fort
Le monde n’a plus rien d’effrayant, tu le transformes !
Faisons un vœux, arrêtons-nous pour déguster nos peaux
Tu m’inspires plus de rimes que de proses
T’es le meilleur de c’que ma vie propose
Vire tes soucis loin d’ici, et tes idées tristes, j’insiste
J’t’aimerais plus que la musique…
Même si… le beat est plaisant, j’ai le cœur vide
Y’a qu’en mélangeant nos yeux que nos cœurs vivent
Y’a qu’en mêlant nos deux langues que nos corps s’agitent
Spasmes unis dans un geste unique
T’es au centre de ma vie ; presqu’une île
Vivons collés faut qu’on reste unis
Les boîtes se vident autour de nous les gens s’agitent
Le jour se lève le bruit dans les avenues s’invite
Le soleil laisse encore quelques minutes à vivre

Paroles :Kohndo Assogba
Musique : Aleddin Jabeur

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>